Biogen va supprimer 1 000 emplois pour réduire les coûts alors que l'entreprise se prépare au lancement de Leqembi

Biogène a déclaré mardi qu’il prévoyait de supprimer environ 1 000 emplois, soit environ 11% de ses effectifs, pour réduire les coûts alors que la société de biotechnologie se prépare à lancer son nouveau médicament contre la maladie d’Alzheimer Leqembi.

Il s’agit de la dernière série de licenciements après que Biogen a supprimé près de 900 emplois l’an dernier. Elle comptait 8 725 employés dans le monde fin 2022.

actualités liées à l’investissement

CNBC Pro
Goldman met à niveau cette biotech, voit les actions doubler
Livre de jeu sur les bénéfices : Alphabet et General Motors entament une semaine chargée de rapports

CNBC Pro
Livre de jeu sur les bénéfices : Alphabet et General Motors entament une semaine chargée de rapports

Les suppressions d’emplois font également partie du plan de réduction des coûts et de réorganisation en cours de l’entreprise, qui implique également de réduire son pipeline de recherche et développement pour donner la priorité au Leqembi et à d’autres médicaments. Biogen, dans son rapport sur les résultats du deuxième trimestre, a déclaré que la hiérarchisation du pipeline de R&D est « essentiellement terminée ».

Le plan plus vaste devrait générer environ 1 milliard de dollars d’économies sur les charges d’exploitation brutes d’ici 2025, selon Biogen.

Environ 300 millions de dollars de ces économies seront réinvestis dans des lancements de produits et des programmes de R&D.

La société a également déclaré que le plan entraînera des économies nettes de 700 millions de dollars sur les dépenses d’exploitation d’ici 2025.

L’action de Biogen a baissé de plus de 3% en début de séance mardi.

Les nouvelles mises à pied font suite aux approbations historiques de Leqembi et du médicament contre la SLA Tofersen de la société cette année.

Les investisseurs fondent leurs espoirs sur les nouveaux médicaments alors que les traitements à succès de Biogen contre la sclérose en plaques et l’amyotrophie spinale font face à une concurrence féroce de la part de versions moins chères et de médicaments similaires.

Le PDG de Biogen, Chris Viehbacher, a déclaré lors d’un appel aux résultats que le plan de réduction des coûts est « une opportunité vraiment de s’assurer que cette année, avant de lancer les lancements de produits, nous sommes vraiment prêts pour la croissance ».

« Il y a énormément de patients qui dépendent des produits Biogen », a-t-il déclaré lors de l’appel. « Il est évident qu’il faut investir fortement dans nos lancements de nouveaux produits. Il est important, bien sûr, de maîtriser les coûts, mais la valeur actionnariale est d’autant plus optimisée que nous pouvons réellement réussir ces lancements. »

Les analystes de Wall Street se sont réjouis de l’annonce du licenciement.

L’analyste de Wells Fargo, Mohit Bansal, a déclaré mardi dans une note de recherche que le plan de réduction des coûts plus large était « conforme à nos attentes et était la raison de notre position haussière sur le nom ».

« Nous nous attendons à ce que le titre soit en hausse sur cette nouvelle car les investisseurs attendaient cette décision », a-t-il déclaré.

CNBC Santé et Sciences

Lisez la dernière couverture santé de CNBC:

Lisez la dernière couverture santé de CNBC:

Biogen a également annoncé mardi un chiffre d’affaires et un bénéfice ajusté du deuxième trimestre supérieurs aux estimations de Wall Street.

Biogen a enregistré un chiffre d’affaires de 2,46 milliards de dollars pour le trimestre, en baisse de 5 % par rapport à la même période il y a un an. Les analystes s’attendaient à un chiffre d’affaires de 2,37 milliards de dollars au deuxième trimestre.

La société a déclaré un bénéfice net de 591,6 millions de dollars, soit 4,07 dollars par action. En excluant certains éléments, le bénéfice ajusté par action s’est établi à 4,02 $ pour la période. Les analystes s’attendaient à un bénéfice ajusté de 3,77 $ par action.

Biogen a également réitéré ses prévisions pour l’année complète. La société prévoit une « baisse moyenne en pourcentage à un chiffre » des revenus de 2023 par rapport à l’année dernière, et un bénéfice ajusté pour l’année entière de 15 à 16 dollars par action.

A lire également